La conférence des premières Dames de l’Afrique de l’ouest et du Sahel, a ouvert  ses portes ce mardi 17 octobre 2017, à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire. Au menu, la lutte contre les violences, la traite, l’exploitation et le travail des enfants. Aussi, sera abordé, au cours de cette rencontre, le problème de l’autonomisation  des femmes et du dividende démographique.

La première Dame de Côte d’Ivoire, initiatrice de cette rencontre africaine, va, dès l’ouverture de la conférence, planter le décor en indiquant qu’ «en dépit des progrès significatifs réalisés par nos gouvernants ces dernières années, des milliers d’enfants restent menacés par la persistance de pratiques néfastes qui les privent de leurs droits ».

Ce pourquoi, Madame Dominique Ouattara préconise l’action concertée entre les épouses de présidents en ces termes : «Je crois fortement qu’en unissant nos forces, nous pourrons ensemble impulser, un profond changement » a-t-elle martelé.

Le vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan a non seulement salué cette initiative de la présidente fondatrice de Children of Africa qui a pu réunir autour de sa personne, des premières Dames, mais souhaité qu’il soit mis sur pied un comité conjoint en vue de suivre et d’évaluer les décisions de cette rencontre.

Yannick Kobo