Les délégués CSBE-Côte d'Ivoire ont produit une déclaration

Informateur.info- Nous,  Délégués au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger en CÔTE D’IVOIRE avons appris par voix de presse le décret en Conseil de Ministre du 1er Juin 2016 de la mise en place d’une commission Constitutionnelle inclusive à la Diaspora Burkinabè. Nous saluons et apprécions positivement cette décision visant à doter notre pays non seulement d’un document constitutionnelle fiable mais aussi  à rassembler tous les fils et filles  autour de la mère patrie pour un développement durable et solidaire.

Cependant des inquiétudes existent en CÔTE  D’IVOIRE quant au choix opéré  par la représentation Diplomatique et Consulaire de la personne devant siéger  à cette Commission Constitutionnelle.

Ces inquiétudes sont fondées car nous pensons que ce choix devait se faire en concertation avec les représentants légaux de la Communauté pour représenter dignement la Diaspora Burkinabè en CÔTE D’IVOIRE à cette Commission Constitutionnelle.

Nous avons alors approché les Autorités pour donner notre position et attirer leur attention sur les risques  de troubles que de telle mesure pourrait occasionner.

C’est l’occasion pour les Délégués CSBE d’attirer l’attention des Autorités du Burkina Faso sur le manque de concertation entre Autorités Diplomatiques, Consulaires et les Délégués sur la gestion de notre Communauté en terre Ivoirienne.

Ainsi, les Délégués n’ont jamais été informés ni  associés à cette désignation du représentant  de la Communauté et décline toute responsabilité aux conséquences que cela pourrait engendrer. C’est aussi l’occasion de rappeler que les Délégués CSBE ne sont plus mises à contribution à l’organisation des accueils de nos plus Hautes Autorités venus du pays où même à une rencontre de travail avec ces Autorités sur la vie de nos compatriotes en CÔTE D’IVOIRE.

De tout ce qui précède, nous invitons les Autorités Consulaires et Diplomatiques à :

– Rétablir le dialogue et la concertation avec les Délégués CSBE pour une meilleure gestion de notre Communauté,

– Reprendre la concertation avec les responsables Communautaires pour le choix du représentant de la Diaspora Burkinabè en CÔTE D’IVOIRE à cette Commission constitutionnelle,

– Prendre des dispositions nécessaires pour éviter des troubles de trop à notre Communauté,

– Travailler au regard des textes en vigueurs de notre pays pour le bien du peuple Burkinabè.

Fait à Abidjan, le 21/06/02016

Les Délégués CSBE