@Informateur.info- Par décision N°011/27-01-2021/COJEP/PDT, Charles Blé Goudé, Président du Congrès panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples (COJEP), a dissous, jeudi, le Conseil Exécutif National du parti et son cabinet.

A en croire cette décision qui prend effet à compter de la date de signature et qui sera publiée partout où besoin sera, ” un Comité restreint chargé de la gestion des affaires courantes sera mis en place et publié dans les prochains jours”.

La décision prise pour cause de “nécessités de service, d’objectifs du parti et de ses besoins de fonctionnement”, selon Blé Goudé, a dérouté ses partisans et militants du COJEP qui se sont tournés vers le journaliste-producteur, Aimé Claude, de la direction de la communication de ce parti, pour plus d’éclaircissements.

Se disant “assailli” de questions suite au communiqué de Charles Ble Goude annonçant la dissolution des instances du COJEP et de son cabinet, Aimé Claude, a exploré, sur sa page Facebook, “quelques éléments objecifs de reponse” qui n’engagent que sa compréhension de la situation.

Se référant donc au dit-communiqué, ce confrère, proche de Blé Goudé estime que cette décision fait suite à “une évaluation des performances du parti à mi parcours du mandat du Président en exercice”.

Cependant, poursuit-il, la décision pourrait être également motivée par “les derniers développements de la vie politique en Côte d’Ivoire. Ce qui exige après une profonde analyse situationnelle, une redéfinition des objectifs qui devrait impacter la configuration structurelle du COJEP donc une nouvelle répartition des tâches”, explique-t-il non sans prévenir que ” la mobilisation exceptionnelle à la RENTRÉE POLITIQUE de ce week-end fera mentir ceux qui jubilent déjà, croyant à une crise interne dans le parti”.

Toutefois, les législatives à venir auxquelles le COJEP devrait prendre part en tant que parti politique avant de parrainer des candidatures indépendantes (6 au total) suite à des incompréhensions et divergences avec ses alliés de l’opposition, pourraient constituer la source de cette décision de Charles Blé Goudé.

Geneviève MADINA