@Informateur.info- La cimenterie CimIvoire de Cim Métal Group, située sur le boulevard du port dans la commune de Treichville a initié, ce jeudi 11 février 2021, une journée portes ouvertes. Permettant ainsi aux journalistes et le président de la Coalition des organisations de consommateurs de Côte d’Ivoire (CNOC-CI), Ben Falikou Soumahoro, de visiter ses locaux et ses installations de dernière génération en matière d’ingénierie.

Port de cache-nez, et de casque assortis d’un gilet à l’effigie de l’entreprise et des lunettes, c’est le dispositif auquel se sont soumises volontiers la centaine de personnes qui ont pris part à la visite guidée par les techniciens et les responsables de la plus grande cimenterie de Côte d’Ivoire.

A l’occasion de cette ” open door”, le directeur général, Essam Daoud a expliqué que le processus de fabrication du ciment à CimIvoire est fait en circuit fermé. Ce qui minimise les émissions de poussières. “Tous les points critiques des transporteurs et des trémies sont équipés par des filtres de dépoussiérage. Le processus est circuit fermé“, a-t-il expliqué. Et le responsable qualité et laboratoire, Benon Olivier d’ajouter que l’activité de production de ciment à CimIvoire s’inscrit dans une démarche qualité. “Nous sommes depuis 2018 dans une démarche qualité. Nous avons choisi une technologie très récente qui ne pollue pas. Ce qui nous vaut d’ailleurs la certification ISO 14000″, dira t-il. Selon les responsables de CimIvoire, sur les 65 milliards FCFA d’investissements que représente l’entreprise, 15% ont été consacrés à l’environnement.

Ainsi, de l’extraction au concassage en passant par le préchauffage, le broyage, le four rotatif et le refroidisseur, jusqu’à l’ensachage, c’est un travail à la chaîne parfaitement maîtrisé, selon  Andriantenaina Lalatiana, directeur d’usine, qui donne naissance au ciment.

Après ces explications en salle climatisée, les hôtes de l’entreprise ont été invités à visiter la salle de contrôle, le laboratoire et l’usine. Ils ont ainsi pu visiter le broyeur, les blocs de filtres et la bande qui achemine le ciment vers l’ensachage. Alors que l’usine tournait à plein régime aucune émission de poussière n’ a été aperçu nulle part. Ce qui a fait réagi Ben Falikou Soumahoro en ces termes: “Nous sommes venus, nous avons vu qu’à CimIvoire l’usine ne produit pas de poussière. Nous allons demander aux autres cimentiers de faire la même chose pour protéger l’environnement”.

En termes de production, faut-il le rappeler, CimIvoire a une capacité de 3 millions/tonnes par an. En initiant donc pour la première fois ces portes ouvertes, 3 ans après son opérationnalisation, les responsables de cette entreprise ont voulu que les consommateurs et le grand public s’imprègnent des conditions de production du ciment et prouver qu’ils n’ont rien à cacher. Un exercice qui a convaincu plus d’un.

Charlène ADJOVI