@Informateur.info- La crise planétaire liée à la maladie à coronavirus (Covid-19) ravive, en sourdine, la ‘’guerre’’ sino-européenne pour le contrôle de l’Afrique à travers des soutiens et appuis de toute sorte aux pays africains dans la lutte contre la pandémie qui n’arrête pas sa fulgurante progression sur le continent.
 
Dans la foulée de la préoccupation de l’Union africaine (UA) qui a dénoncé les discriminations dont ont été victimes les Africains vivant dans la grande métropole chinoise de Canton, notamment, des expulsions, des suspicions et interdictions d’entrée dans les commerces, la Chine fait don de matériel médical à des pays  africains comme pour ‘’réparer’’ sa bévue.
 
Ainsi, du matériel médical en provenance de Chine et à destination de 18 pays africains a été acheminé dans la capitale ghanéenne, Accra, pour être livré aux 17 autres pays que sont  le Nigeria, le Sénégal, le Gabon, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau, la Guinée, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Liberia, le Mali, le Burkina Faso, la République du Congo, la Guinée équatoriale, le Togo, le Bénin, le Cap-Vert et Sao Tomé-et-Principe.
 
La cargaison du vol charter de  la compagnie aérienne China Air Cargo comprend des fournitures vitales et urgentes, notamment, des équipements de protection individuelle, des masques faciaux N95, des combinaisons de protection médicale, des lunettes de protection, des gants, des thermomètres infrarouges et des respirateurs artificiels. Par ce geste, la Chine règle deux problèmes.
 
L’un pour absoudre les traitements inhumains infligés à Canton, au Sud du pays, à des ressortissants africains dont les pays d’origine, le Nigéria en tête, commençaient à hausser le ton, en demandant des explications aux diplomates sinois établis chez eux. Le second problème plus officiel et diplomatique, est  ‘’l’engagement de la Chine envers les relations sino-africaines et le renforcement des liens historiques solides qui unissent la Chine et l’Afrique’’, a rappelé l’ambassadeur chinois au Ghana Wang Shiting, lors de la remise de ces dons le 7 avril dernier aux autorités ghanéennes. Comprend qui comprendra !
 
Naturellement, la ministre ghanéenne des Affaires étrangères Shirley Ayorkor Botchwey, qui a réceptionné le matériel médical, a, au nom des pays bénéficiaires,  exprimé sa profonde gratitude à une ‘’amie fiable de l’Afrique’’ qu’est la Chine. Des propos qui ne sont pas rentrées dans des oreilles de sourds. En tout cas pas de celles de la France et de l’Europe auxquelles la Chine livre une concurrence à outrance, dans presque tous les domaines sur le continent. La réplique de la traditionnelle ‘’amie’’ de l’Afrique, ne s’est pas fait attendre.
 
Le lundi 13 avril 2020, le Président français Emmanuel Macron a appelé ses partenaires du Club de Paris,  auxquels il a étendu le G-20, à l’annulation des dettes de 76 pays les plus pauvres de la planète dont 40 en Afrique subsaharienne. Si la France a obtenu un moratoire et non l’annulation de la dette, selon le ministre français de l’Economie et des finances, Bruno Le Maire, il n’en demeure pas moins qu’on pourrait aboutir à une annulation de dette au cas par cas et nécessairement dans un ‘’cadre multilatéral’’, comme l’a précisé M. Macron. 

A l’évidence l’annulation de la dette (40 milliards de dollars US) fait son chemin dans l’attente de la décision finale, ce mercredi. La ‘’guerre’’ pour aller en ‘’guerre’’ contre le Covid-19 sur le continent est, assurément, ouverte entre la France et la Chine.
 
Jean François FALL