@Informateur.info- A l’occasion de l’arrivée de la dépouille mortelle du Premier ministre, Hamed Bakayoko, à l’aéroport Félix Houphouët, le président du Conseil supérieur des Imams de Côte d’Ivoire a attiré l’attention des uns et des autres sur la condition mortelle de l’homme. «Hamed Bakayoko est parti vivant et nous revient aujourd’hui couché dans un cercueil. On aurait aimé le voir descendre de l’avion avec le sourire et accueilli par le chef de l’Etat », a martelé le Cheick Mamadou Traoré.

Avant de se reprendre : «Hamkbak a fini sa mission, rien ne pouvait le retenir sur cette terre. Si l’argent pouvait le retenir, il ne serait pas parti. A nous de nous poser la question à qui le tour? La réponse est toute simple «apprête toi comme si tu étais le prochain».

Le président du Conseil supérieur des Imams de Côte d’Ivoire (Cosim) a rappelé à la foule et aux personnalités venues accueillir la dépouille mortelle du Premier ministre la fragilité de la vie». «La vie est très fragile, vie ta vie comme ta religion le recommande. Mais n’oublie pas le jour où tu seras couché comme ton frère Hamed Bakayoko», a-t-il conseillé.

Devant les décès en cascades, notamment ceux de Gon Coulibaly, du Cheick Boikary Fofana, de Charles Diby Koffi, Laurent Dona Fologo, Cheick Mamadou Traoré a demandé aux fidèles croyants de prier pour le pays. «Prions pour la Côte d’Ivoire qui perd des personnalités de valeur. Ces départs ne sont pas trop pour Dieu mais c’est lourd pour nous, humains», a-t-il conclu.

Charlène ADJOVI