• Les opposants à Ouattara réussissent le pari de la mobilisation à Yopougon

Informateur.info- Le meeting de la coalition nationale pour le changement (CNC) organisé samedi 20 juin 2015 à la place Ficgayo de Yopougon a tenu toutes ses promesses. C’est le tout premier meeting de cette coalition depuis sa création, il y a à peine un trimestre. Des milliers de sympathisants et militants des partis politiques issus de la CNC ont pris d’assaut ce lieu mythique avec à leur tête les différents signataires de cette plate-forme. Se succédant à la tribune, Laurent Akoun, représentant le Fpi, Mamadou Koulibaly du leader, Konan Kouadio Bertin (KKB) et Charles Konan Banny ont exprimé la hargne de la coalition à arracher le pouvoir à Ouattara en octobre prochain. Mais le plus souple dans le laïus a été l’ancien premier ministre, Charles Konan Banny qui n’a pas versé dans les injures et délations. Puisque celui-ci a passé la moitié de son speech à appeler à l’union et au rassemblement. « Nous sommes déterminés à être rassemblés. De par votre présence et votre patience, vous venez de démontrer aux yeux du monde entier que la Côte d’Ivoire n’est belle et forte que rassemblée et unie », a-t-il indiqué d’entrée de jeu.  L’ex gouverneur de la banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) a réfuté le fait que Laurent Gbagbo porte seul l’estocade de la Côte d’Ivoire. « Nous avons fait la guerre contre nous-même. Beaucoup de nos frères se retrouvent sous terre. Certains d’entre nous, Laurent Gbagbo qui a été dans l’histoire contemporaine de notre pays l’ivoirien qui a été le plus longtemps président de notre pays assume seul les turpitudes de la Côte d’Ivoire et il est en prison. Il faut que nous agissions pour qu’il soit en fin libre et qu’ensemble sous la case dans la vérité, qu’on dise qui a fait quoi et qui est responsable de quoi ? C’est ça la justice, c’est ça l’équité », a-t-il martelé. Et de poursuivre : «On est fatigué que les libertés individuelles et collectives ne soient pas assurées. On est fatigué de voir des frères en prison sans jugement. Je veux que la Côte d’Ivoire se construise dans la justice et dans l’équité et qu’il n’y ait pas de favoritisme».

MeetingLe député de Port-Bouët, Konan Kouadio Bertin alias KKB devenu la nouvelle coqueluche de la coalition, n’a pas fait de fleur au président Ouattara et à Henri Kona Bédié. Il a servi à chacun d’eux, une tasse de thé.  «Je suis Pdci et c’est écrit sur mon front. Bédié n’y peut rien. Je suis irréductible. C’est parce que je suis irréductible que Bédié est rentré d’exil dans ce pays. Je suis irréductible aujourd’hui pour dire que le Pdci Rda, ce n’est pas le parti de la vengeance. Le Pdci-Rda ne peut pas cautionner la vengeance», a-t-il déclaré.  S’adressant au président Ouattara, KKB s’est interrogé en ces termes : « depuis que Ouattara est au pouvoir, on nous demande de faire rentrer ceux qui sont en exil. Chaque fois qu’ils rentrent d’exil, ils doivent fermer leur bouche ou bien ils doivent aller à la Maca. Aujourd’hui, allez-y visitez toutes les prisons de Côte d’Ivoire. On ne s’en rendra compte que toute une région de la Côte d’Ivoire est bâillonnée. Tous les cadres du Fpi sont en prison sans raison valable. Ça ne peut pas continuer. Il faut que ça prenne fin».

S’érigeant désormais comme l’avocat attitré de Laurent Gbagbo et des cadres du Fpi, KKB a indiqué que « la guerre se fait à deux. Si la guerre se fait à deux, c’est à deux qu’on fait la réconciliation…On ne chasse pas un des belligérants du village. Parce que si vous chassez un belligérant du village, celui qui reste discute avec qui et se réconcilie avec qui ? Si on nous dit qu’on fait la lumière sur tous les morts qu’il y a eus dans ce pays, et Dieu seul sait qu’il y en a eu dans le camp de Ouattara, qu’il y en a eu dans le camp de Gbagbo et qu’il y en a eu dans le camp des ivoiriens qui n’avaient rien à voir dans cette affaire. Alors si on estime qu’on doit faire la lumière sur tous ces morts à la Haye, alors on doit conduire à la Haye, tous ceux qui ont participé à tuer les ivoiriens dans ce pays ».  KKB a, en outre, fustigé la gestion des affaires de l’Etat du président Alassane Ouattara. « Ouattara n’a rien apporté dans ce pays en 05 ans…Toute chose a une fin. Ouattara n’est pas éternel. La Côte d’Ivoire est éternelle», a fait savoir KKB qui a conclu ses propos en annonçant que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé seront bientôt de retour en Côte d’Ivoire.

Bosco de Paré