@Informateur.info- La section Côte d’Ivoire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir au Burkina Faso) a procédé, samedi, à l’investiture de Sédogo Saïdou, nouveau délégué de la commune de Koumassi (Sud d’Abidjan) en présence du Secrétaire général adjoint Issaka Kindo, du Secrétaire général de la Sous-section d’Abidjan, Illy Bernard, du Cheick Issa Congo et de nombreux chefs traditionnels burkinabè.

La cérémonie qui a eu pour cadre l’École primaire publique Mondon de la commune a, également, vu la mobilisation des militants du CDP, venus massivement et chantant des louanges à la gloire de leur champion Eddie Komboïgo, candidat à l’élection du Président de la République du 22 novembre 2020. Soutenus en cela par des responsables de partis frères du Faso représentés en Côte d’Ivoire, notamment, l’UPC de Zéphirin Diabré et l’ADF/RDA de Me Noël Gilbert Ouédraogo.

Prenant la parole en premier, Inoussa Ouédraogo, le président du Comité d’organisation a expliqué qu’après le départ de Philippe Ouédraogo, l’ex-délégué communal, pour d’autres horizons, la délégation de Koumassi s’est organisée pour trouver son successeur en la personne de Sédogo Saïdou dont “le militantisme actif au CDP n’est plus à démontrer”. Aussi, “tant qu’il y aura des hommes et des femmes sensibles à la vie du parti à Koumassi, le CDP vivra, vivra”, a-t-il soutenu dans une salve d’applaudissements.

Ensuite, le maître de cérémonie a fait appel au nouveau délégué qui, après un bain de foule prend place dans le fauteuil au milieu de la scène pour son investiture par le Vénéré Guide religieux, Cheick Issa Congo qui formula des bénédictions à son endroit avant de l’installer dans le siège. Tous les membres de son bureau (23 au total) seront appelés pour être “baptisés” par le Secrétaire général de la sous-section d’Abidjan, Illy Bernard.

Dans son adresse, le délégué investi, Sédogo Saïdou, a exprimé sa joie pour la “confiance” placée en lui pour prendre les commandes de la délégation de Koumassi. “Je mesure à sa juste valeur la lourde responsabilité. Mais je suis prêt avec mon équipe à relever les nombreux défis dont le premier est de travailler à l’élection de notre candidat Eddie Komboïgo au soir du 22 novembre, avec le soutien de la sous-section d’Abidjan et de toute la section Côte d’Ivoire du parti”, a-t-il émis.

Avant de s’adresser aux militants du CDP pour délivrer le message de la section ivoirienne du parti, El Hadj Issaka Kindo, Secrétaire général adjoint, a fait observer une minute de silence en la mémoire de Minata Guelware, une “grande” militante de l’ex-parti au pouvoir, ex-déténue du procès du pustch manqué de 2015,
décédée dans la nuit du vendredi à samedi dans un hôpital à Ouagadougou.

Issaka Kindo a appelé au don de soi de tous et de chacun pour “ensemble consentir des sacrifices pour le retour de la paix au Burkina Faso”.

“Je vous exhorte donc à travailler la main dans la main. La politique, ce n’est pas la guerre. La politique ne doit pas diviser des frères et sœurs d’une même famille que vous constituez. Tendez la main à ceux qui pour diverses raisons se sont éloignés. C’est ensemble dans les efforts et sacrifices que nous allons porter notre président Eddie Komboïgo à la magistrature suprême le 22 novembre prochain, afin de ramener la paix au pays”, a-t-il déclaré dans un tonnerre d’applaudissements, saluant “l’exceptionnelle mobilisation constatée autour du délégué communal Sédogo Saïdou”.

Selon M. Kindo, la “victoire” à la prochaine présidentielle tend “les bras au CDP avec Eddie Komboïgo”. “C’est à nous, dans la fraternité et la solidarité militante, de faire un peu plus d’efforts pour la concrétiser”, a-t-il ajouté promettant de revenir sous peu pour “délivrer le message de la Direction politique de notre grand parti, le CDP, spécialement à l’endroit de la délégation de Koumassi”. Par ailleurs, l’homme politique a appelé, de tous ses vœux, “la paix sur la Côte d’Ivoire pour sa stabilité”.

Geneviève MADINA