@Informateur.info- Comme en 2013, Kouadio Konan Bertin dit KKB fera face à Henri Konan Bédié. Cette fois, il ne s’agira pas de se disputer la présidence du PDCI-RDA mais plutôt, l’investiture du parti en tant que candidat à la présidentielle d’octobre 2020.

Grandissime favori pour cette élection interne à son parti, Henri Konan Bédié a vu son Conseiller spécial déposer ce mercredi les documents nécessaires à sa candidature. KKB est donc le deuxième candidat à l’investiture du doyen des partis ivoiriens. Pour bon nombre d’observateurs de la vie politique, cette candidature surprise est plus une opération de communication politique qu’autre chose.

«Il s’agit juste de faire comprendre que le PDCI est un parti démocratique où le débat est une réalité», assure le sociologue Mesmer Kouadio. Selon le sociologue, il ne faut pas espérer un véritable affrontement. «KKB tout juste revenu dans le sillage d’Henri Konan Bédié n’oserait pas poser un tel acte sans l’aval de celui qui a toujours été son mentor», poursuit M. Kouadio.

Cependant, l’hypothèse d’une volonté réelle de KKB de se positionner aux yeux d’Henri Konan Bédié n’est pas à exclure. Avec un possible retour au pouvoir du PDCI-RDA, il apparaîtrait, en tant qu’ancien candidat, comme un leader à ne pas ignorer au sein du parti.

Cette candidature répondrait donc à un besoin de positionnement pour l’ancien leader de la jeunesse du PDCI. Dans un cas comme dans l’autre, KKB ne sera très certainement pas candidat à la prochaine présidentielle pour le compte du PDCI.

Steven IBRAHIM