@Informateur.info- C’est avec un grand “soulagement” que Zéphirin Diabré, candidat à la présidentielle du 22 novembre au Burkina Faso, a appris la libération du Chef de file de l’Opposition politique malienne, son “frère et ami” Soumaïla Cissé.

Dans un communiqué, le président de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), Zéphirin Diabré, Chef de file l’opposition politique au Burkina Faso, ajoute qu'” au nom de l’Opposition politique burkinabè et en mon nom propre, je m’associe à la joie de M. Cissé, de sa famille et de son parti politique”.

“Pendant les six mois de captivité de « Soum », nous avons prié et plaidé pour qu’il soit libéré sain et sauf”, poursuit-il, félicitant “les autorités maliennes et l’ensemble des bonnes volontés dont la médiation a permis la libération de Soumaïla Cissé”.

Par ailleurs, M. Diabré souhaite beaucoup de “succès” à son cher ami et frère, dans “ses combats futurs pour le bonheur du peuple malien qu’il aime tant”, conclut le président de l’UPC.

Pour rappel, Soumaïla Cissé, homme politique malien de premier plan, enlevé le 25 mars 2020 au nord de son pays, par des hommes armés alors qu’il battait campagne pour les législatives, a été libéré, jeudi, après près de sept mois de captivité, en compagnie de trois autres ex-otages dont l’humanitaire franco-suisse Sophie Pétronin, aux mains des djihadistes depuis le 24 décembre 2016.

Alfred SIRIMA