@Informateur.info- Le deuxième décès d’élèves enregistrés au Burkina Faso dans le cadre des manifestations contre la “réforme Ouaro” du nom du ministre de l’Éducation a fait réagir la présidente du parti MRB. Ci-dessous la déclaration de Yeli Monique kam.

Au nom de notre parti politique, le MRB, j’ai présenté ce matin mes condoléances à la famille SINARE Abdoul Mohamine, élève en classe de 6eme au lycée municipal de Paspanga, décédé le 23 mai dernier des suites des blessures reçues lors des manifestations du 18 mai. Paix à son âme ! Je condamne avec la dernière énergie cette deuxième perte en vie humaine : Rien, je souligne bien RIEN ne peut justifier une telle escalade de la violence, aucune réforme ne peut être plus importante que la vie d’un burkinabé.

Le MRB qui prône la REFONTE de notre système éducatif, dénonce les violences sur toutes ses formes en milieux scolaires, temple de l’éducation.

Le MRB appelle toute la communauté éducative ; parents d’élèves, éducateurs, élèves à adhérer aux appels au calme, à la paix, lancés par le Président du Faso. Plus de perturbation des examens comme cela se dessine.

La tenue des assises et fora pour la refonte de notre système Éducatif et la mise en œuvre effective des recommandations donne espoir de bâtir l’école de demain, la vision du Président du Faso pour ouvrir à l’emploi et l’entrepreneuriat.

Je serai moi-même dans la rue si le sang d’un Burkinabé coule encore pour revendiquer ces réformes. Une école citoyenne et compétitive, c’est possible !

Yeli Monique KAM
La Yennega de l’education
La Présidente du MRB