Roch Marc Christian Kaboré

@Informateur-info- L’Opposition politique a estimé, mardi, dans sa conférence de presse hebdomadaire, à Ouagadougou, que du fait de la trahison de son “serment”, le Président du Faso, Roch Kaboré, devrait renoncer à solliciter ” un second mandat” au peuple burkinabé. 

Ce sont Adama Séré, Président du RDEBF et Amadou Diemdioda DICKO, Vice-Président de l’UPC qui ont entretenu la presse sur ce sujet pour le compte du Chef de file de l’Opposition politique (CFOP).

Selon eux, “après avoir trahi son serment, Roch Kaboré devrait demander pardon au peuple burkinabè et aux ancêtres et renoncer, par dignité, à solliciter un second mandat à ce peuple qui a tant souffert de sa gestion chaotique”.

Pour justifier cette position, ils ont rappelé que le jeudi 11 juin dernier, le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a rendu publics les résultats du “Présimètre”, le sondage annuel sur les engagements du président du Faso. 

“Cette année, la note moyenne du chef de l’Etat, Roch Kaboré, sur une échelle de 10, est de 4,53. En juin 2019, le Président avait obtenu la moyenne de 4,72”, a révélé l’Opposition notant que le Président  Kaboré “n’a fait que chuter dans les sondages. 

Cependant, elle estime qu’objectivement, Roch Kaboré mérite la note de 2 sur 10, “d’une part pour avoir poursuivi la promotion du Faso Danfani relancée par les dirigeants de la Transition, d’autre part pour avoir inauguré des chantiers dont le financement a été bouclé sous Blaise Compaoré”. 

“A part cela, Roch Kaboré a fait reculer le Burkina Faso avec plus de 2000 morts, plus de 4000 écoles fermées, le tiers du territoire occupé par les terroristes, et près d’un million de déplacés internes”, ont souligné les conférenciers. 

Alfred SIRIMA