PUBLICITE


@Informateur.info- Le verdict du procès des 84 personnes poursuivies dans le cadre du putsch manque de septembre 2015 au Burkina Faso est tombé, ce lundi 02 septembre 2019. Les deux vedettes de ce procès ouvert il y a 18 mois, que sont les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé ont écopé des peines de 20 et 10 ans fermes. Le premier a été reconnu coupable de plusieurs chefs d’accusation dont celui d’attentat à la sûreté de l’Etat et le second de trahison.

Mais en plus d’être sévèrement condamnés, le Tribunal militaire a prononcé à l’encontre de ces deux généraux la déchéance des décorations dont ils ont bénéficiées de la nation burkinabè. Ainsi donc, le général Diendéré perd définitivement sa décoration de commandeur de l’ordre national, tandis que Djibrill Bassolé se voit retiré sa médaille de Grand officier de l’ordre national. Ils n’en sont plus dignes aux yeux du Tribunal militaire.

Mais les deux généraux ne sont pas les seuls contre qui le Tribunal militaire a prononcé cette déchéance. Dans l’ensemble, ce sont 15 soldats, des officiers supérieurs, des officiers et des sous-officiers qui sont concernés par cette mesure.

Dalima DAHOUE

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment