PUBLICITE


@Informateur.info- Triste période pour la chefferie traditionnelle au Burkina Faso. Moins de trois semaines après le décès de sa majesté Naaba Sonré, Dima de Boussouma (30 juillet dernier), sa majesté Kupiendéli de Fada N’Gourma, l’un des cinq puissants royaumes du Burkina Faso a tiré sa révérence dans la nuit du vendredi au samedi 17 août 2019.


La coïncidence troublante dans ces deux décès, c’est que les deux monarques disparus étaient les 31é roi de leurs royaumes respectifs.


Si le Dima de Boussouma était encore député à l’Assemblée nationale au moment de sa mort, sa majesté Kupiendéli lui, fut un ancien parlementaire. On retient de ce dernier qu’il était un homme de consensus dont les conseils avaient beaucoup contribué à consolider la paix au Burkina Faso.

Dès l’annonce de son décès, plusieurs personnalités politiques, notamment le chef de file de l’opposition burkinabè, Zéphirin Diabré et le vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Sankara lui ont rendu hommage sur les pages facebook.


Dalima DAHOUE

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment