@Informateur.info- Des femmes retenues par des terroristes comme des esclaves sexuelles ont été libérées, le vendredi 15 novembre 2019, des mains des terroristes à Titao, dans la province du Lorom dans le Nord-Ouest.

L’information émane de la direction de la communication de l’Etat-major des armées burkinabè qui, dans un communiqué, explique que cette libération a été possible lors d’une patrouille de sécurisation du groupement des forces pour la sécurisation du Nord (Gfsn) dans les environs de Yorsala.

Selon ce communiqué, la patrouille a été la cible d’une embuscade qui s’est soldée au détriment des assaillants qui ont été vigoureusement repoussés et pourchassés durant des heures. Bilan de la réaction  du Gfns, 24 terroristes auraient été neutralisés.

«Cette opération a également permis de libérer plusieurs femmes qui étaient retenues par les terroristes et utilisées comme des esclaves sexuelles», précise le communiqué qui déplore, par ailleurs, un mort dans les rangs de la patrouille.

Le samedi 16 novembre, selon toujours le communiqué de l’Etat-major, le groupement des forces pour la sécurisation du Nord (Gfsn) a mené une autre offensive dans la localité de Bourzanga où 8 autres terroristes ont été neutralisés et d’importants matériels saisis.

On peut le dire, l’armée burkinabè a marqué des points ce week-end, dans la lutte contre le terrorisme dans le nord-Ouest du pays.

 

Alfred SIRIMA

Correspondant Informateur.info