Les militants de l’UPC (Union pour le progrès et le changement) ont renouvelé leur confiance en la personne de Zéphirin Diabré, plébiscité à nouveau président, ce dimanche 22 juillet 2018 et ce pour les quatre prochaines années, au cours du deuxième congrès ordinaire  de cette formation politique principale de l’opposition burkinabè.

«J’ai entendu votre appel, Je suis prêt à conduire encore quelques années la destinée du parti», a déclaré M. Diabré sous les acclamations des militants réunis depuis vendredi au Palais des sports de Ouagadougou, la capitale burkinabè. Et a fixé le cap en souhaitant en ces termes : «Que notre parti soit installé à Kosyam en 2020».

Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, 58 ans, a fondé en 2010 l’UPC, parti avec lequel il avait terminé deuxième lors des élections  présidentielles en 2015, derrière l’actuel président Roch Marc Christian Kaboré.

Yannick Kobo

Les militants de l’UPC (Union pour le progrès et le changement) ont renouvelé leur confiance en la personne de Zéphirin Diabré, plébiscité à nouveau président, ce dimanche 22 juillet 2018 et ce pour les quatre prochaines années, au cours du deuxième congrès ordinaire  de cette formation politique principale de l’opposition burkinabè.

«J’ai entendu votre appel, Je suis prêt à conduire encore quelques années la destinée du parti», a déclaré M. Diabré sous les acclamations des militants réunis depuis vendredi au Palais des sports de Ouagadougou, la capitale burkinabè. Et a fixé le cap en souhaitant en ces termes : «Que notre parti soit installé à Kosyam en 2020».

Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, 58 ans, a fondé en 2010 l’UPC, parti avec lequel il avait terminé deuxième lors des élections  présidentielles en 2015, derrière l’actuel président Roch Marc Christian Kaboré.

Yannick Kobo