Informateur.info- Le Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure du Burkina Faso a tranché dans l’affaire du rejet de la carte consulaire produite par Snedai. Des instructions ont même été données aux services de défense et de sécurité. Ceux-ci doivent désormais considérer «les cartes d’identités consulaires délivrées par les consulats du Burkina Faso à l’étranger, en cours de validité, sur le territoire national ». Voilà ce qu’indique clairement la récente lettre que le Ministre Simon Compaoré a adressée à son collègue des Affaires Etrangères de la Coopération et des Burkinabés de l’Etranger. Simon Compaoré, répondant à une requête du second, rassure que désormais les forces de défense et de sécurité «faciliteront la circulation des Burkinabés détenteurs de ce document».

ls

Pour rappel, les Burkinabè de la diaspora, notamment de la Côte d’Ivoire, détenteurs de la carte d’identité consulaire produite par le groupe Snedai, étaient confrontés au rejet de ladite carte lors des opérations bancaires sur le territoire burkinabè. En cause, le «caractère non biométrique de la dite carte», selon les établissements financiers. Au-delà même des opérations bancaires, les détenteurs de cette carte n’échappaient pas aux rackets des forces de défenses et de sécurité burkinabè  une fois la frontière ivoirienne franchie. Une situation que le Collectif des associations et mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) s’était fait le défenseur. On peut le dire, leur lutte a payé avec cette décision qui vient d’être prise.

Marina Kouakou