Une forte délégation de l’opposition politique burkinabè a été reçue en audience par le président Roch March Christian Kaboré, ce jeudi 19 avril 2018, à Ouagadougou. Cette délégation conduite par le chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré s’est longuement entretenue avec le chef de l’Etat. A noter que les discutions pendant l’audience, ont porté essentiellement sur deux points clés. A savoir, la question de la participation des Burkinabè de l’extérieur aux élections présidentielles de 2020 et la nouvelle constitution.
Au terme de la rencontre avec le chef d’Etat burkinabè, le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré, a indiqué que la participation de la diaspora burkinabè aux élections à venir, est un droit absolu. «Nos compatriotes vivant à l’étranger sont des Burkinabè. Il est important qu’ils puissent participer à la vie de la nation dans le cadre de la prise de décisions qui engagent son avenir. C’est un droit absolu», a affirmé Zéphirin Diabré. Pour lui la question du vote des Burkinabè de l’étranger est une question qui a été éludée depuis des années. Puisque la promesse a été faite depuis bien longtemps.
«Notre position en tant qu’opposition politique c’est qu’il faut en finir définitivement avec les faux rendez-vous. Et qu’en 2020, il faut que les Burkinabè qui sont à l’étranger puissent voter et exprimer donc leur devoir civique», a martelé l’ancien ministre burkinabè de l’Industrie, du Commerce et des Mines. Qui donnait la position de l’opposition sur le vote des Burkinabè de l’étranger . Il déplore par ailleurs que malgré la volonté de faire participer la diaspora à ces scrutins qui approchent à grands pas, il y’a également des problèmes pratiques qu’il va falloir ‘’analyser’’, ‘’sous-peser’’ et résoudre. Pour ce faire, il a indiqué que d’autres rencontres allant dans ce sens avec le gouvernement sont prévues dans les semaines à venir.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment