@Informateur.info-  L’Opposition politique burkinabé regroupée au sein du (Cfop), Chef de file de l’opposition,  a estimé, mardi, que le monde agricole est “le grand oublié” de la politique du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. 

Ces propos sont de Dr Jean-Hubert Bazié, Président de la Convergence de l’Espoir et Boubakar Diallo, Président du Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso qui ont échangé avec la presse sur le lancement de la campagne agricole 2020-2021.

Pour ces représentants du Cfop, “durant ses 4 ans au pouvoir, le Président Kaboré n’a posé aucun acte d’envergure en faveur du monde rural”, d’où le “scepticisme” de l’opposition politique quant aux objectifs fixés par le gouvernement lors du lancement de la campagne agricole le 22 mai dernier.

Ce jour- là,  le ministre de l’Agriculture, Salifou Ouédraogo avait exhorté les agriculteurs à se mobiliser autour de  l’objectif que s’est fixé son département pour cette campagne, à savoir une production de 5 670 000 tonnes de céréales, 1 585 000 tonnes de cultures de rente et 941 000 tonnes d’autres cultures vivrières.

Pour l’Opposition, ces prévisions sont irréalistes dans la mesure où “dans le tiers du territoire national, nos braves paysans sont tués, expulsés de leurs sols ou dépouillés de leurs maigres biens, sans réponse conséquente du pouvoir en place”.

“Cela fera deux saisons d’affilée que des agriculteurs, surtout ceux du Centre-Nord, ne cultivent pas, car ayant été interdits d’activités par les groupes terroristes”, ont dénoncé MM. Bazié et Diallo, prévenant des “risques de famine” qui pèsent sur le pays et en appellent à la mise en place d’une chaîne de solidarité pour parer à toute éventualité”.

Geneviève MADINA