@Informateur.info- En visite de travail à Ouagadougou où il est arrivé, jeudi, le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin dit KKB, a pris part, vendredi, en compagnie de son homologue burkinabé, Zéphirin Diabré, à la cérémonie de “Faux départ du Mogho Naaba”.

Reçus en audience par l’autorité traditionnelle, après la cérémonie, les ministres ivoirien et burkinabè en charge de la Réconciliation nationale, ont bénéficié des “conseils et bénédictions” pour le succès de leurs missions respectives, du Mogho Naaba.

Pour rappel, la cérémonie du faux départ du Mogho Naaba est un symbole de “pardon” et de “sagesse” qui se déroule tous les vendredis entre 6h30 et 8h dans l’arrière-cour du Mogho Naaba, le chef suprême des Mossi.

Pour la circonstance, le Mogho Naaba sort de sa case, vêtu de sa tenue de guerre de couleur rouge vive, symbole de sa colère. Devant sa case, se tient son cheval soigneusement harnaché pour la guerre. Alors qu’il se prépare à prendre son cheval pour aller combattre, ses femmes, ses notables et ses sujets l’en dissuadent par des supplications tout comme les ministres du royaume et les chefs religieux.

Après avoir écouté son peuple, il se retire dans sa case et ressort quelques instants plus tard tout de blanc vêtu en guise de paix. Deux coups de canon sont donnés pour symboliser l’acceptation de la paix par le roi.

Alfred SIRIMA