Après un an de travail, la commission constitutionnelle a remis,mardi, l’avant-projet de la nouvelle constitution du Burkina Faso, au président Roch Marc Christian Kaboré.
Le présent projet met fin au débat sur la modification de l’article 37 de la constitution. Il consacre la limitation du nombre de mandats. Pour le président, c’est un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois. Cette disposition s’applique à l’actuel chef d’Etat, Roch Kaboré. Le président de l’Assemblée nationale est concerné par cette nouvelle disposition, mais ses pouvoirs sont renforcés, dans le contrôle de l’action du gouvernement.
En outre, la Haute Cour de justice devant laquelle devaient comparaitre les anciens ministres de Blaise Compaoré est supprimée. L’avant-projet de constitution prévoit aussi l’abolition de la peine de mort.
Une concertation avec les partis politiques est prévue afin de déterminer le mode d’adoption de cette nouvelle Constitution. Soit par voie parlementaire, soit référendaire.

Yannick Kobo

 

Articles connexes

Leave a comment