Ousseni Tamboura, ministre de la communication

@Informateur.info- Dans la nuit de vendredi 4 à samedi 5 juin, des hommes armés soupçonnés d’être des djihadistes ont attaqué le village de Solhan, dans la province du Yagha (Nord-Est du pays), tuant, officiellement, 132 personnes.

Plus de deux semaines après l’attaque (la plus meurtrière depuis 2015), le gouvernement burkinabé a donné, mercredi, à l’issue d’un Conseil des ministres présidé par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, des éléments d’enquête sur cette tuerie.

Ainsi, rapportant quelques extraits de l’enquête, le ministre de la Communication, Ousséni Tamboura, Porte-parole du gouvernement, a révélé lors d’un point-presse que l’âge de la plupart des assaillants de l’attaque variait entre 12 et 14 ans. Il a ajouté que des femmes ayant participé à cette tuerie massive avaient pour rôle “d’indiquer” des concessions aux tueurs, précisant que ces assaillants sont affiliés au groupe terroriste du Moujai Al Qaïda.

Alfred SIRIMA