24 heures après l’attaque terroriste qui a visé l’état-major des armées burkinabè et l’ambassade de France en plein coeur de Ouagadougou, l’acte a été revendiqué ce samedi 03 mars 2018.

En effet, le mouvement jihadiste Nusrat al-islam muslimin dirigé par Iyad Ag Ghali a revendiqué cette attaque. Ce mouvement proche de Al Qaïda au Magreb justifie cette attaque par le fait que plusieurs de ses chefs ont été tués recemment dans un raid de l’armée française au nord du Mali.

Faut-il le rappeler, le bilan officiel dressé par les autorités burkinabè font état de 16 morts dont 8 forces de défense et de sécurité et de 80 blessés.

Dalima Dahoué