Dans une déclaration dont nous avons reçu copie, l’association convergence citoyenne et panafricaine (CCP) dénonce les actions de certaines organisations de la société civile visant à saper les efforts de réconciliation prônée par la Coder au Burkina Faso. Mieux, cette structure s’insurge contre le «cynisme» de ces OSC consistant à se servir du carré des martyrs à des fins de propagande.

Le vendredi 20 Avril 2017, un ramassis d’organisations de la société civile (OSC), par pur sadisme et en quête de publicité s’est donné en spectacle au cimetière de Gounghin, plus précisément au carré des martyrs.  Ces situationnistes adeptes de sensationnel se sont fait l’écho de la désapprobation de soit disant ‘’insurgés’’ très remontés contre les responsables de la CODER suite à la visite de cette structure à l’ex Président Blaise Compaoré à Abidjan. En effet, le CAR, le M21, la COSCA, le MPRESCA et la ligue des jeunes du Burkina mimant une scène de théâtre cynique et inique au cimetière de Gounghin se sont dit catégoriquement opposés à la vision de la réconciliation entre Burkinabè prônée par la CODER. Si cette cohorte de structures a droit de prendre position sur la vision de la CODER sur la question essentielle de la réconciliation, toutefois nous ne saurons partager sa manière de s’y prendre. Et pour cause, cette bande d’osc qui s’est tristement illustrée sous la transition politique entend se servir du carré des martyrs pour assouvir ses basses besognes. L’opinion devra se rappeler que le quotidien de ces organisations sous la transition était animé par la recherche sans limite de profit sur le dos martyrs de l’insurrection populaire. Course effrénée à l’argent par tous les moyens, chantage, corruption, promotion de dessous de tables, scandale devant la presse ont été le quotidien de ces osc pendant la transition. Certaines de ces structures se sont vues épinglés par l’asce/lc dans le cadre de l’audit effectué sur la gestion du premier ministère sous Yacouba Isaac Zida. La source de leurs financements ayant tarit avec la fin de la transition politique, ces ‘’professionnels de la société civile’’ semblent avoir trouvé une aubaine à travers la question CODER pour se refaire de l’ombre au soleil, mais malheureusement encore sur le dos des martyrs. Il est tout de même bizarre que pendant toute la transition ces organisations ne se soient pas données la moindre peine pour procéder à un dépôt de gerbe de fleurs dans le carré des martyrs au cimetière de Gounghin. Et brusquement, elles se trouvent l’âme de patriote hors pair ce 20 avril 2017 en allant amusant la galerie au cimetière. Il est tout de même étonnant que toutes puissantes qu’elles étaient sous la transition, ces structures n’ont pas fait de la justice pour les martyrs en ce moment la priorité  des priorités. La réponse se trouve dans le fait qu’elles étaient occupées à s’enrichir par tous les moyens, rétrocédant ainsi la cause des martyrs qu’ils prétendent porter aujourd’hui au second plan.

Apparemment le Président Roch Marc Christian Kaboré semble tomber dans leur piège. Si pour un oui ou un non, il ouvre grandement la porte du palais présidentiel Kosyam à ces opportunistes chercheurs de publicité sur le dos des martyrs, nous pensons que le Président n’a pas totalement cerné l’envergure de sa mission. Il ne s’agit pas uniquement que justice se fasse pour les martyrs, mais qu’à travers leurs sacrifices le peuple puisse avoir droit à la santé, au pain et à la liberté. Et s’enquiquiner avec cette horde d’osc, éloignera à coup sûr le Président du Faso de cette mission.

Aussi, les morts étant sacrés en Afrique surtout au Burkina Faso, il serait stupide de croire que les uns et les autres continueront à tirer des dividendes à tout vent du sacrifice des martyrs sous tous les prétextes fallacieux. La nature est ce qu’elle est et elle finit toujours par agir.

Notre conception de la réconciliation s’inscrit dans le triptyque prôné par l’ensemble des forces en présence au Burkina Faso : Vérité, Justice et réconciliation.

Faisons donc en sorte de ne pas laisser les marchands d’illusion utiliser les bonnes causes pour leurs projets mercantiles.

Ouagadougou, le 22 Avril 2017

Pour le Bureau exécutif National de l’association convergence Citoyenne et panafricaine (CCP)

Ousmane SO

(Secrétaire Général)

 

Articles connexes

Leave a comment