PUBLICITE


Le Burkina Faso et la Banque mondiale (BM) ont procédé le mardi 21 août dernier  à Ouagadougou, à la signature de trois accords de financement d’un montant total de 470 millions $ soit environ 266 milliards FCFA,  pour la réalisation de projets dans les secteurs de l’éducation, de  l’approvisionnement en eau potable, et de  la santé.

Le premier accord  relatif à  l’éducation,  est un appui à l’enseignement supérieur. L’objectif étant de renforcer les institutions de l’enseignement supérieur pour améliorer l’accès et fournir une éducation de qualité dans des domaines prioritaires tels que l’agriculture, l’agroalimentaire, la logistique associée à la chaîne de valeur, la formation entrepreneuriale, le commerce, et les sciences de la santé. Ainsi que la promotion de la formation des enseignants aux pratiques modernes d’enseignement des mathématiques et des sciences pour le développement du Burkina Faso.

Le deuxième accord  relatif à l’eau potable, permettra  l’approvisionnement en eau et à l’assainissement. Ce programme va contribuer à améliorer l’accès aux services d’approvisionnement en eau et à l’assainissement dans des zones ciblées.

Le troisième accord relatif à la santé, va consister à mettre en œuvre un projet de renforcement des services de santé (PRSS). Ce projet permettra d’améliorer la qualité et l’utilisation des services de santé, en accordant une attention particulière à la santé des mères, des enfants et des adolescents, à la nutrition et à la surveillance des maladies.

La signature de ces accords a eu lieu lors d’une mission de la Banque mondiale au Burkina Faso, conduite par son vice-président Afrique, Hafez Ghanem.

 

Yannick Kobo

 

 

 

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment