@Informateur.info- Le nord du Burkina Faso est encore en deuil. Des terroristes ont froidement tué 36 civils le lundi 20 janvier 2020.

Mené par un groupe armé, l’attaque a fait 32 morts au marché de Nagrogo et 4 autres près de la localité d’Alamou dans la province du Sanmantenga.

Dans un communiqué, le ministre de la Communication Rémi Dandjinou a appelé les populations à une “franche collaboration” avec les forces armées.

Régulièrement la cible d’attaques terroristes, le nord du Burkina Faso a vu un déplacement massif de ces populations.

Le président du Faso a décrété un deuil national qui prend effet à compter du mercredi 22 janvier. 2020

Abraham KOUASSI