@informateur.info– Heureux coup de filet au Burkina Faso, mercredi 20 novembre 2019. Ce jour, dans l’après-midi, selon un communiqué de l’Etat-major de la gendarmerie, 18 présumés djihadistes étaient mis hors d’état de nuire. Ils sont tombés lors d’une attaque menée contre deux positions tenues par des gendarmes. Il s’agit notamment de l’Escadron et la Brigade territoriale, toutes deux basées à Arbinda dans la province du Soum.

Dans cette localité de la région du Sahel burkinabé, l’on apprenait dans le communiqué de la hiérarchie de la gendarmerie nationale que ces deux postes avaient été la cible d’une attaque terroriste.

A(re)lire Burkina: L’armée neutralise 32 terroristes et libère des esclaves sexuelles

«Les assaillants ont été repoussés grâce à une riposte prompte et vigoureuse des gendarmes. Après ratissage, le bilan de la riposte est le suivant : 18 terroristes neutralisés ; 12 motos récupérées ; de l’armement saisi (13 kalachnikovs, 1 Rpg-7, 2 roquettes AC et chargeurs). 8 téléphones portables, 1 camera, 1 GPS et 10 émetteurs-récepteurs saisis également», relève-t-on dans le document, qui confirme la mort d’un agent de la maréchaussée du Faso.

«Le Chef d’Etat major présente ses condoléances les plus attristées à la famille de notre frère d’arme. Il souhaite prompt rétablissement aux blessés (7 dont 2 cas graves, ndlr) et encourage les unités engagées à poursuivre avec détermination leur mission. Plus que jamais, nous invitons les populations à une étroite collaboration», mobilise la direction de la gendarmerie nationale.

Alfred SIRIMA

Correspondant informateur.info