@Informateur.info- Un convoi minier sous escorte militaire de la société canadienne de production d’or au Burkina Faso, SEMAFO, a été la cible d’une attaque terroriste, ce mercredi 06 novembre 2019. L’attaque aurait fait au moins 30 morts et plusieurs blessés.

Selon un communiqué dont nous avons reçu copie, la société SEMAFO ne dresse aucun bilan. Le communiqué évoque plutôt «plusieurs morts et blessés» enregistrés dans cette attaque qui a concerné «5 autobus transportant des employés burkinabè, des entrepreneurs et des fournisseurs».

L’assaut terroriste s’est produit à une quarantaine de km de la mine Boungou dans l’est du pays. Le communiqué indique, par ailleurs, que cet incident n’a pas affecté les opérations de l’entreprise qui demeure sous haute sécurité.

Présent dans la région de l’est du pays dans le cadre du lancement des travaux de bitumage de la route Fada N’Gourma-Bogandé, la veille 5 novembre 2019, le président du Faso avait réagi aux attaques répétées de ceux qu’il a qualifiés d’ennemis dont on ne «discerne pas le visage».

Pour Roch Marc Christian Kaboré «le Burkina Faso dépend quelque peu de la manière dont ses voisins gèrent la crise terroriste». Ce, en raison de la porosité des frontières. Mais pour le président du Faso il n’est pas question de faiblir dans la lutte contre cette guerre asymétrique. C’est pourquoi, il a rappelé la détermination des forces de défense et de sécurité à lutter contre ce fléau.

Alfred SIRIMA
Correspondant Informateur.info