@Informateur.info- Le 20 octobre 2021, le Pca de la coopérative Scoopadji de Lakota faisait l’objet d’un braquage au cours duquel 41 millions FCFA ont été emportés et un malfrat abattu accidentellement par son acolyte. Deux semaines plus tard, c’est le Pca de la coopérative LCAG de Guitry qui s’est fait braqué de la somme de 100 millions FCFA, mercredi dernier, à Treichville. Les deux victimes ont été dépouillées d’un total de 141 millions FCFA alors qu’elles revenaient de la banque. L’autre point commun, c’est qu’ils militent au sein de l’Association des présidents de Conseil d’administration de café cacao de Côte d’Ivoire (ASPCA-CC).

En émoi face à ces braquages répétés des responsables de coopératives, notamment ceux de la filière café cacao, l’ASPCA-CC ne veut pas rester inactive. Elle préconise des mesures contre ce phénomène qui menace non seulement la commercialisation du cacao mais surtout la vie des acteurs de la filière.

De fait, depuis l’annonce du dernier braquage, plusieurs propositions ont été faites par les membres de la structure présidée par M. Moussa Sawadogo. Il s’agit, entre autres, de mesures organisationnelles en interne qui opèrent une nouvelle démarche en ce qui concerne le transport de l’argent et une collaboration plus étroite avec les forces de sécurité.

L’ensemble des suggestions émises fera l’objet d’une réunion dans les tous prochains jours afin d’adopter une sorte de manuel de procédure qui sécurise les fonds des membres de l’ASPCA-CC. «Ces 141 millions braqués à nos deux membres représentent le travail d’une année de centaines de planteurs. On ne peut pas continuer de travailler pour que des malfrats viennent nous dépouiller de nos gains. Nous allons prendre des mesures», a promis le président de l’ASPCA-CC.

Portée sur les fonts baptismaux en avril dernier, l’Association des présidents de Conseil d’administration des coopératives de café cacao dont le siège est à Yamoussoukro, constitue déjà l’une des plus importantes structures de la filière café cacao en raison de son poids ; elle est composée de plus de 500 présidents de coopératives de café cacao.

Alfred SIRIMA