@Informateur.info- Mise sous mandat de dépôt, le lundi 24 juin 2019, pour blanchiment d’argent, l’artiste burkinabè Rasmata Diallo alias Rama la Slameuse pourra-t-elle bénéficier d’une liberté sous caution à l’instar du magnat du ciment burkinabè, Inoussa Kanazoé? C’est la question que se posent de nombreux fans et sympathisants de l’artiste qui risque entre 3 et 7 ans d’emprisonnement selon la législation en vigueur au Burkina Faso. Ce, d’autant plus que les deux personnages ont en commun au moins un chef d’accusation: le blanchiment de capitaux.

En effet, inculpé en mai 2017 pour blanchiment de capitaux, pour fraude fiscale et pour abus de confiance, le patron de Cim Métal Groupe, par ailleurs, vice-président de la chambre du commerce et de l’industrie burkinabè avait bénéficié du juge une liberté sous caution de 700 millions FCFA.

En dépit de toutes les manœuvres de ce dernier qui ne jure que par le dieu-argent pour se soustraire de ses responsabilités devant la justice, les poursuites n’ont jamais été abandonnées et sont pendantes aujourd’hui devant la cour de cassation.

Tout comme Inoussa Kanazoé, la chanteuse qui jouit d’une très grande popularité auprès des mélomanes burkinabè pourrait bénéficier elle aussi d’une liberté provisoire. Mais encore faut-il que ses avocats s’y mettent.

Dalima DAHOUE

Articles connexes

Leave a comment