PUBLICITE


Le Gouverneur Thiam Augustin appelle  à  s’en tenir à la liste du parti unifié. Il souhaite que les uns et les autres comprennent que la démocratie ne vaut que par la paix.

Au moment où les oreilles étaient tendues vers le palais des congrès du Sofitel Hôtel Ivoire,  à Cocody,  le lundi 16 juillet 2018, le Gouverneur Thiam Augustin du District Autonome de Yamoussoukro a tenu à faire cette précision face aux multiples candidatures aux Municipales au niveau de la commune de Yamoussoukro. Aussi, aux rumeurs qui font actuellement état de ce que lui, Gouverneur Thiam Augustin, Nanan Boigny N’Dri III, aurait un candidat de choix en dehors de la liste qui sera retenue par le parti unifié dont les bases sont entrain d’êtres constituées, ajoutant que, son rôle en tant que Gouverneur et Nanan, est d’œuvrer pour une liste commune en vue de garantir la paix et l’union dans le village de Nanan Félix Houphouët-Boigny, père du dialogue et de la paix, l’arme des forts. Son souhait le plus ardent serait que l’humilité et la raison habitent le maire sortant afin de ne plus se représenter à sa propre succession. De la double fonction qu’il occupe, sa préoccupation est de faire en sorte que l’union soit de mise et que les uns et les autres comprennent que la démocratie ne vaut que lorsqu’il y a la paix.

Au niveau du Rassemblement des Républicains (Rdr), il a indiqué que Kouamé Eugène a une forte chance d’être le candidat de ce parti, pourquoi pas du parti unifié. Concernant ceux qui, au sein de ce parti,  veulent se présenter s’ils ne sont pas retenus au niveau du parti unifié, il leur demande de se joindre à la liste officielle du parti unifié. A l’un de ces candidats déjà en précampagne, Koblavi Dibi Jean-François, 5ème vice-gouverneur, le Gouverneur lui a rappelé la nécessité de respecter la discipline du parti. « Ses ambitions sont légitimes, mais la discipline du parti est au-dessus des ambitions », a indiqué Thiam August. Au PDCI, ce sont au moins cinq (5) candidats qui se signalent. Mais nous  dit-il, nous nous en tiendrons à la liste du parti unifié qui est entrain d’être porté sur les fonts baptismaux. A Yamoussoukro, poursuit le gouverneur Thiam, nous voulons quelqu’un qui est prêt à travailler en commun avec le district pour le développement de la commune. Ajoutant que Yamoussoukro a besoin de l’union de tous ses fils et filles, main dans la main pour continuer l’œuvre du père fondateur, Félix Houphouët-Boigny.

Armand Koffi

Correspondant régional

 

 

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment