@Informateur.info- Le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko,  Premier ministre par intérim, a annoncé, lundi à Akouédo, le plus grand camp militaire du pays, l’arrestation du chef du commando armé qui a attaqué les positions mixtes armée-gendarmerie de Kafolo (nord) faisant 12 morts dans la nuit du 10 au 11 juin dernier.

Le ministre de la Défense s’exprimait à la faveur d’une cérémonie dite d’observation d’une minute de silence au nouveau camp d’Akouédo en l’honneur des soldats ivoiriens tombés à Kafalo.

“Beaucoup de ces personnes qui ont commis cet acte terroriste sont sous les verrous. On a retrouvé des images dans leurs portables (…)”, a déclaré le ministre d’Etat Hamed Bakayoko exprimant sa fierté pour “la capacité de réaction et d’investigation des forces ivoiriennes. Tous ceux qui ont fait cela sont en voie d’arrestation (…)”, a-t-il insisté.

Pour le Premier ministre par intérim,  les terroristes “veulent nous désorganiser, tuer et repartir … Comment tuer et repartir , ne rien revendiquer (…) Leur but est de nous désorganiser (..)”, a indiqué Hamed Bakayoko dénonçant  “des gens qui essaient de manipuler” avant d’annoncer une cérémonie d’hommage” à laquelle le Président de la République participera lui-même.  

“Il y a des gens qui se permettent de donner quelques informations à des terroristes sur les positions et le mouvement des hommes (…) Il n’y a pas pire dans la vie d’un homme parce que vous avez tel ou tel problème, que vous deveniez un ennemi de votre pays . (…) Le chef du comando qui a mené l’action a été pris, hier (ndlr: dimanche)…”, a révélé M. Bakayoko avec la promesse “d’aller plus loin pour voir qui est derrière et pourquoi ?”.

De fait, il a rassuré que “tout cela c’est de la manipulation, pour nous distraire. Il n’y a rien dedans. Mais ils ne vont pas nous distraire. Celui qui nous cherche , il nous trouvera. Il y en a qui jouent avec tout , qui manipulent tout (..)” a prévenu Hamed Bakayoko. 

Pour rappel, dans la nuit du 10 au 11 juin, des une attaque armée des positions mixtes de l’armée et de la gendarmerie nationale ont été la cible de terroristes tuant 12 soldats à  Kafalo, au Nord du pays.

Geneviève MADINA