@Informateur.info- Dans une déclaration dont copie nous a été communiquée, la COVICI, organisation de victimes de la crise ivoirienne s’est prononcée sur les dernières décisions de la CPI dans l’affaire Gbagbo.

La COVICI suit de prêt l’évolution de la situation au niveau la CPI. A cet effet elle prend acte de l’allègement des conditions de mise en liberté de M.Laurent Gbagbo et de M. Blé Goudé, prononcé le 28 Mai dernier.

La COVICI réitère sa confiance en cette juridiction internationale et attend d’elle le respect scrupuleux des 2 principes sacro-saints de la justice à savoir : 
-Établir sans embage la responsabilité des auteurs des violations
-Garantir des réparations aux personnes et aux communautés victimes de violations. La COVICI ne fait aucune fixation sur tel ou tel présumé auteur de violations commises en Côte d’Ivoire lors de la crise post électorale de 2010.

Avec l’acquittement de M. Laurent Gbagbo et M.Blé Goudé, la COVICI espère voir comparaître devant la CPI d’autres présumés auteurs afin que soit sue la vérité sur les atrocités et les modalités de réparation des victimes

Dans l’attente, la COVICI demande à la CPI d’activer au plus tôt le volet assistance du fonds aux profits des victimes pour la Côte d’Ivoire afin de soulager les nombreuses victimes qui ploient sous sous le poids des conséquences des préjudices graves subis.

À toutes les victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire, que la quête de la justice et la lutte contre l’impunité doivent s’exprimer dans un contexte de vérité, de Paix et de stabilité socio-politique et sécuritaire. Éloignons nous de tout chantier de violences et laissons la place à la justice. Prônons la Paix et sensibilisons à la cohésion sociale en vue de garantir la non répétition des violations et atteintes aux droits Humains.

Kante Lassina
PCA de la COVICI