PUBLICITE


En principe, l’Association des hommes d’affaires burkinabè devait déjà avoir vu le jour, son président élu et le bureau de ce dernier formé. Et pourtant, rien, à ce jour. Les raisons.

En décembre dernier, l’on apprenait que le paysage associatif au niveau de la Diaspora burkinabè allait s’enrichir de la naissance d’une nouvelle structure regroupant les opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire. En effet, le bureau de l’association des hommes d’affaires burkinabè, c’est son nom, devait être mis en place le 20 décembre 2017 avec l’élection du président de la future structure et des délégués régionaux. Mais, à 48h de ladite date, le scrutin a été ajourné sine die. Et depuis lors plus rien. Chose pour le moins paradoxale.
Aux dernières nouvelles, selon des indiscrétions, il se trouverait que cette situation est la conséquence de l’immixtion, dans le ‘’processus électoral’’, du représentant de la Chambre de Commerce et de l’industrie du Burkina, Tou Seydou, qui serait en train de manœuvrer pour faire ‘’élire’’ à la tête de l’Association, Mady Ouédraogo de Western Union et PDG de Serafin. Tou Seydou est soupçonné de vouloir mettre la future Association sous le ‘’joug’’ de la Chambre de Commerce. Toute chose qui déplait à beaucoup.

Et comme si cela ne suffisait pas, la Chancellerie burkinabè apprécie modérément ce projet derrière lequel elle voit l’ancien ambassadeur Justin Koutaba en ‘’ombre chinoise’’. Pour le coup, la naissance de la structure semble compromise. Au grand dam des hommes d’affaires burkinabè dont certains s’offusquent de l’attitude du représentant de la Chambre de Commerce.
“Comment peut-on vouloir nous infantiliser à ce point. Nous sommes suffisamment mûrs pour désigner celui qui présidera aux destinées de la future association. Nous n’avons nullement besoin de ‘’consignes’’ de vote. En tout état de cause, si nous laissons faire maintenant, autant dire adieu à l’indépendance de cette structure qui doit pouvoir défendre nos intérêts ici et là-bas (au Burkina Faso, Ndlr)’’, s’insurge un opérateur économique burkinabè.

René Ambroise René

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment