Invitée  de  l’émission ’’Les salons de radio Côte d’Ivoire’’, le dimanche 12 août 2018, sur le thème «Assainissement du Grand Abidjan : enjeux et perspectives», la ministre de l’assainissement et de la salubrité, Anne Désirée Ouloto, a expliqué la nouvelle vision du gouvernement.

Intervenant sur la question des déguerpissements, Anne Ouloto, a indiqué que les déguerpissements se poursuivront pour sauver des vies et prévenir les risques d’inondations meurtrières. «Nous ne voulons pas être des médecins après la mort. Nous ne voulons plus que des Ivoiriens meurent à cause des pluies. Nous allons agir sans état d’âme, et nous n’avons pas le choix, si nous voulons prévenir en 2019, d’autres morts et sinistrés», a-t-elle prévenu.

Abordant  la question de la salubrité, la ministre a fait savoir que le gouvernement opte pour une gestion moderne des déchets. Il s’agit de faire une gestion utile de tous les déchets. «Nous avons opté pour une économie circulaire, qui consiste à récupérer tous les déchets et à les transformer en énergie ou en compost. Pour soutenir cette nouvelle approche, plusieurs infrastructures modernes sont en cours de réalisation. Ce sont, entre autres, le centre de valorisation et d’enfouissement technique (CVET) de Kossihouen, ainsi que des infrastructures intermédiaires telles que les centres de groupage de Gonzagueville et d’Adjamé, et le centre de transfert d’Anguédédou», a-t-elle indiqué.

Outre ces infrastructures, la ministre a relevé la création de l’Agence nationale de gestion des déchets (ANAGED), qui, au-delà de la gestion des déchets ménagers, aura  en charge la gestion des déchets industriels, des déchets verts et des déchets issus des hôpitaux.

 

Yannick Kobo