@Informateur.info- L’ex-président du Faso, Blaise Compaoré en exil en Côte d’Ivoire a reçu, ce mercredi 1er septembre 2021, la visite de son ancien opposant, puis ministre d’Etat, ministre de la réconciliation, Ram Ouédraogo. «En séjour à Abidjan en Civ,  j’ai eu l’honneur d’être reçu ce jour mercredi 1er septembre par le président Blaise Compaoré. Cela faisait près de trois ans que nous ne nous étions pas revu», a écrit Ram Ouédraogo sur sa page facebook.

Décrivant l’état d’esprit de Blaise Compaoré, l’ancien ministre burkinabè écrit ceci : «C’est un Blaise Compaoré affligé, compatissant et très ému par tout ce que vit le pays et toutes les populations. Le traumatisme de l’insécurité avec de lourdes pertes en vies humaines tant militaires que civils, des dégâts matériels très importants qui ont causé l’exode de milliers de personnes, jetant en pâture hommes femmes et enfants».

«Au cours de cette rencontre, nous avons abordé la question de la réconciliation des filles et fils du pays dans une disposition d’esprit tournée vers le pardon, l’unité, la concorde et la cohésion. Le Président Compaoré a surtout plaidé et souhaité pour que l’ensemble des Burkinabè retrouvent leur unité et se tournent résolument vers l’avenir tout en capitalisant les erreurs et leçons du passé» écrit l’hôte de l’épouse de Chantal Terrassons de Fougères.

Le fondateur du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB)  indique avoir profité de cette énième rencontre avec le président Compaoré pour lui présenter ses condoléances attristées en souvenir du décès de son fidèle collaborateur feu Assimi Kouanda. «Après des heures d’échanges parfois teintés de tristesse et d’émotions, j’ai pris congé du président Compaoré. C’est le regard tourné vers le Seigneur que nous nous sommes quitté avec des souhaits de paix de tolérance de fraternité, de concorde, d’unité et de pardon pour toutes les filles et fils du Faso tout en promettant de nous revoir», a-t-il conclu.

Alfred SIRIMA