Informateur.info-Les législatives 2016 ont donné des résultats qui placent les « indépendants » du RHDP sur un «piédestal». De fait, recalés pour la plupart au moment de la désignation des candidats à la candidature pour le compte de la coalition au pouvoir, ils se sont entêtés et ont présenté leur candidature contre l’avis du Directoire de l’alliance des Houphouëtistes. Bien leur en a pris. Puisque, à l’heure du décompte final, beaucoup sont sur la photo, quand de nombreux autres, choix des «décideurs» de ce groupement politique, ont mordu la poussière. Le premier enseignement que l’on pourra tirer de la percée des indépendants du RHDP est qu’il faut désormais écouter la base et se garder d’imposer ou de «parachuter» des cadres résidant à Abidjan ou ailleurs dans des circonscriptions dont ils ne connaissent ni les us ni les coutumes et où, inversement, on ne les connaît qu’à la…télévision. De nombreux indépendants ont démontré que, contrairement à ce que croyait le Directoire du RHDP, ils sont bien le choix de la base.

Au final, du triomphe des indépendants, le RHDP doit tirer la conclusion que le critère essentiel pour être candidat,  ce n’est pas d’être proche d’un responsable ou d’un leader  mais plutôt des militants dont la sympathie constitue la meilleure «jauge» dans la perspective d’une victoire. Il faut espérer que les présidents Bédié et Ouattara en prennent de la graine. Pour que vive le RHDP, une alliance forte et dynamique.

Tassigny Auriol