@Informateur.info- La gare des taxis intercommunaux du quartier «Lavage» dans la commune de Yopougon a été rasé. Depuis 48 heures, cette gare qui faisait face à la cathédrale St André sur le boulevard Alassane Ouattara a été libéré de ses occupants. C’est la conséquence de l’assassinat, dimanche dernier, d’un jeune gendarme par des syndicalistes alors que celui-ci tentait de s’interposer entre deux groupes en conflit.

Dès les premières heures de ce drame, les riverains avaient souhaité le démantèlement de ce site qui les expose en permanence à la violence. Leur vœu, on peut le dire, a été exaucé par les autorités municipales.

Si cette mesure de démantèlement est saluée par beaucoup en ce qu’elle sonne comme un message fort des autorités contre l’impunité et le désordre, elle ne cause pas moins de désagréments aux usagers de cette gare qui, pris de court,  sont soumis à des jonglages pour rallier Yopougon de leur lieu de travail. Tous ces usagers sont désormais obligés de remonter à la gare de Siporex, de Bel Air ou de s’orienter vers d’autres gares offrant les mêmes lignes.

Notons également que depuis l’assassinat du gendarme, dimanche dernier, les gnambros qui écumaient la gare du Lavage et de Siporex se vont de moins en moins discret.

Quant à l’enquête ouverte après ce drame, elle aurait permis selon la police, l’arrestation de plusieurs suspects à ce jour.

Dalima DAHOUE

Articles connexes

Leave a comment