@Informateur.info- Quatre jours après la suspension de son congrès extraordinaire qui était prévu le samedi 16 juin 2019, le bureau exécutif national du Congrès pour la démocratie et le progrès s’est réuni, hier lundi 17 juin à son siège national, en présence du président Eddie Kamboigo. Cette rencontre a enregistré la participation du secrétaire chargé des structures du parti à l’étranger, El hadj Kindo Issaka. Membre de la section CDP-Côte d’Ivoire, Kindo Issaka, faut-il le rappeler, a été promu dans le bureau exécutif du parti de Blaise Compoaré à l’occasion du 7ème congrès tenu en 2018.

La rencontre du bureau exécutif national du parti a été l’occasion pour le président Eddie Komboïgo de partager quelques informations en lien avec l’actualité de la vie du parti. Notamment la suspension du congrès qui était prévu et les dispositions à prendre afin de solutionner le blocage. En effet, l’article 32 des textes du parti, à en croire le groupe de militants qui a ester le parti en justice, les membres du bureau politique national est fixé à 600. Alors qu’il en compte actuellement un millier.

Cette anomalie a, du reste, été reconnue, samedi dernier, lors d’une conférence de presse animée par le vice-président du parti Achille Tapsoba. Mais ce dernier a aussi laissé entendre que le congrès extraordinaire aurait pu traiter de la question. Achille Tapsoba a conclu sa conférence en dénonçant une tentative de liquidation de l’ex-majorité au pouvoir.

Dalima Dahoué

Articles connexes

Leave a comment