@Informateur- Dans une déclaration publiée dans la soirée de ce mardi 29 juin, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a réaffirmé sa confiance et son soutien indéfectible au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, en appelant l’opposition politique burkinabè à éviter toute action susceptible de mettre à mal la cohésion sociale. «L’UPC lance un appel à l’Opposition politique, pour qu’elle revienne au dialogue politique et s’abstienne de toute action susceptible de mettre à mal la cohésion sociale, en ces temps difficiles que vit notre pays», a mentionné la déclaration.

Réagissant à cette sortie du parti de l’actuel ministre de la Réconciliation sur la toile, François Mané, membre du bureau de la section Côte d’Ivoire du Congrès pour la Démocratie et le Progrès, a rappelé le rôle joué par Zéphirin Diabré dans l’insurrection populaire qui a eu raison du régime Compaoré.

«Mr le ministre de la réconciliation où en est-on avec la réconciliation qui devait être le gage d’une cohésion entre les fils de notre pays ? Si, et seulement si vous aviez joué pleinement votre rôle comme nous l’attendions. Au lieu de cela, vous trouvez que les marches légitimes du peuple burkinabè pour exprimer son exaspération sont de nature à compromettre la cohésion sociale. Pourtant vous avez été l’un des artisans et non les moindre de la marche dite insurrectionnelle pour le départ du régime Compaoré sans vous soucier de la mise à mal de cette cohésion sociale. Vous êtes tous coupable», a commenté François Mané.

Une petite piqure de rappel à l’ex-chef de file de l’opposition politique burkinabè qui a entre-temps changé de registre et donc de langage.

Alfred SIRIMA