PUBLICITE


@LGP- Confronté depuis deux semaines à une contestation inédite en 20 ans de pouvoir, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a annoncé le lundi 11mars 2019, renoncer à briguer un 5e mandat et le report sine die de la présidentielle prévue le 18 avril prochain.

Dans un message à la nation publié par l’agence officielle APS, il précise que la présidentielle aura lieu «dans le prolongement» d’une conférence nationale» chargée de réformer le système politique et d’élaborer un projet de constitution d’ici fin 2019. La note souligne qu’il entend «remettre les charges et les prérogatives de président de la République au successeur que le peuple algérien aura librement élu». A l’analyse de ce message adressé au peuple algérien, Abdelaziz Bouteflika fait fi de la présidentielle à venir, et indirectement, il entend rester au pouvoir à l’expiration de son mandat le 28 avril 2019. Une ruse qui prolongerait son «dernier» mandat.

Pour rappel, Abdelaziz Bouteflika est en poste depuis 1999, ce qui fait 20 ans de pouvoir. Hospitalisé en Suisse depuis deux semaines pour des « examens médicaux », Bouteflika avait regagné l’Algérie dimanche dernier.

Yannick KOBO

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment