@Informateur.info-Invité, mardi 26 novembre 2019, de la tribune du Nouveau réveil, quotidien du Pdci, intitulée le ”fauteuil blanc”, le député de Fresco, Alain Lobognon s’est prononcé sur divers sujets de l’actualité politique nationale. De la candidature de son mentor, Guillaume Soro, au projet de 3eme mandat du président Ouattara en passant par sa révocation du gouvernement pour ”détournement”. Une accusation qu’il rejette en bloc et qu’il impute à son soutien actif à la victoire de Guillaume Soro à la présidentielle de 2020. Ci-dessous de larges extraits des grands points de son intervention.

  • Départ du gouvernement

Mes dévorés commencent véritablement en 2014. Lors d’un conseil des ministres du gouvernement Duncan, j’ai été le seul à m’opposer au transfèrement de Blé Goudé à La Haye. J’avais demandé u tribunal spécial pour qu’il soit jugé ici à Abidjan, ici en Côte d’Ivoire. Comme ce fut le cas en Sierra Léonne, au Rwanda, en Yougoslavie. J’avais estimé que Blé Goudé n’était pas le seul dans cette affaire et se moi, en tant qu’ancien responsable des Forces nouvelles, si on estimait que je devais être jugé, se ce même tribunal qui aurait dû juger Blé Goudé ici en Côte d’Ivoire me juge. Le débat a eu lieu en mars 2014 au sein du gouvernement au cours d’un conseil des ministres où j’ai pris position contre le transfèrement de Blé Goudé. Dès cet instant, je savais mes jours comptés. Mais, j’étais pressé de voir tombée la sentence parce que j’estimais que dans ce gouvernement, il n’y avait pas de solidarité. On utilisait l’opinion pour me fragiliser en tant que ministre. J’ai pris mon mal en patience. Vous ne pouvez pas savoir qu’être ministre dans un gouvernement où les gens n’ont pas confiance en vous au motif qu’on vous soupçonne de soutenir un de vos camarades qui s’appelle Guillaume Soro. J’attendais donc patiemment le remaniement ministériel. J’avais déjà fait mes colis. Chez moi, à Fresco, l’honneur et la dignité ne sont pas à vendre. On voulait livrer un homme aux chiens. Ils pensent que parce que nous faisons de la politique, nous sommes des voleurs. Non.

  • Loi sur le sport

Oui. J’ai été ministre des sports. Je peux même dire que j’ai aseptisé le milieu sportif ivoirien en mettant en place la première loi sur le sport en Côte d’Ivoire depuis l’indépendance de notre pays. Et il s’agit de la loi du 14 décembre 2014. C’est ma loi. Cette loi, on ne l’applique pas parce qu’ils savent qu’en appliquant cette loi, le nom de Lobognon va sortir. Mais, cette loi sera appliquée un jour. Et vous verrez que le sport ivoirien va rivaliser avec les sports des autres pays.

  • Floraison de mouvements autour de Guillaume Soro

Nous militons pour la pluralité. C’est ce qui justifie ces mouvements qui n’ont d’autres objectifs que l’élection de Guillaume Soro et il sera élu président de la République en 2020.

  • 3eme mandat

La Constitution de la 3eme République ne permet pas au Président de la République sortant, de se représenter une 3eme fois. Nous sommes partisans de l’application stricte des lois. Certaines personnes veulent faire du juridisme à la place des Constitutionnalistes qui ont dit ici se les dispositions de la 2eme République sont reconduites dans la 3eme République. Ces dispositions bouclent un 3eme mandat. Alassane Ouattara, que fera t il d’un 3eme mandat alors qu’il a eu 2 mandats? C’est vrai que des personnes veulent préserver leurs intérêts pécuniers, veulent le pousser à se maintenir au pouvoir, à faire un mandat à vie au pouvoir pour continuer à bénéficier du pouvoir. Il faut qu’ils s’effacent, qu’ils acceptent que le jeu démocratique se fasse et que le peuple élise un nouveau président. La Constitution a bouclé le 3eme mandat. Si le président veut violer ce principe démocratique, je serais son premier opposant. Acceptons l’alternance.

  • Révision constitutionnelle

Nous savons que l’intention aujourd’hui, c’est d’éliminer des candidats. Mais, nous n’allons pas l’accepter. Cette modification de la Constitution n’aura pas lieu parce que le RHDP est loin de disposer de 2/3 requis au niveau de l’Assemblée nationales pour cela.

  • Cei et présidentielle de 2020

Ce que nous reprochons au président de la CEI, le magistrat Coulibaly Kuibiert, c’est son manque de réserve en tant que magistrat. Il a pris position. Il a tendance à faire croire qu’il est su RHDP surtout qu’il travaille avec de nombreux militants du Rdhp qui font croire qu’ils sont des juges indépendants. Cette CEI n’est pas celle qui va organiser les élections en Côte d’Ivoire en 2020. Créons un consensus autour du processus électoral. On refuse cela et on veut nous imposer une élection mal organisée pourtant on sait ce qu’une élection mal organisée nous a donnée dans ce pays. Ne trichons pas avec la démocratie.

  • Le président de GPS exilé?

Soro n’est pas en exil. Il a un calendrier qu’il est en train de mettre en œuvre. Il rentrera en Côte d’Ivoire le moment venu. S’il était rentré, il n’aurait pas rencontré Blé Goudé. Il y aura ne élection et les Ivoiriens choisiront leur président. M. Soro a toutes les chances d’être élu président. Il a toutes les chances de l’emporter et il l’emportera dès le 1er tour”.

Propos recueillis et retranscrits par Dalima DAHOUE