@Informateur.info- L’ Afrique du Sud est secouée, depuis vendredi, par des violences suite à l’incarcération de l’ancien chef de l’État, Jacob Zuma (2009-2018) qui purge une peine de quinze mois pour des faits d'”outrage” à la justice de son pays.

Les incidents qui ont éclaté, vendredi, en pays zoulou, à l’Est d’où est originaire Jacob Zuma, pour s’étendre aux quartiers déshérités de Johannesburg, la plus grande métropole sud-africaine, ont fait 32 morts dont 26 personnes tuées dans la province du Kwazulu-Natal où les heurts ont débuté et six autres dans l’agglomération de Johannesburg.

Lundi, l’armée a été déployée pour contenir les manifestants qui se sont livré à des scènes de pillages à Johannesburg où les centres commerciaux et grandes surfaces étaient la cible de ces pillards.

Jacob Zuma (79 ans), a été jugé coupable d’avoir multiplié les prétextes fallacieux pour ne pas comparaître devant la commission qui enquête sur la corruption d’État sous sa présidence, de 2009 à 2018.

Alfred SIRIMA
avec Africanews.fr