Les membres du Coebci ont fait bloc autour de Issaka Sawadogo

@Informateur.info- Lundi dernier, des membres du Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (COEBCI) conduits par leur président Moussa Ouédraogo ont visité le site du port sec d’oignons, œuvre du PCA de la Société de transport ivoiro-burkinabé (STIB), Issaka Sawadogo, membre du Conseil.

Au-delà d’une simple visite, le président Moussa Ouédraogo et ses collaborateurs dont Bernard Bonané, Mady Ouédraogo, Oumarou Ouédraogo et St Jo, ont voulu s’associer à un des leurs pour présenter des excuses publiques à toute la communauté suite à la diffusion sur les réseaux sociaux de la vidéo incriminant Issaka Sawadogo.

“Le PCA Issaka Sawadogo n’est pas un homme belliqueux. Il est plutôt connu pour ses actions sociales, son humanisme. Et comme tout être humain, il peut faillir. La colère est, dit-on, mauvaise conseillère et donc, nous nous associons à lui pour demander pardon à la communauté pour les propos entendus dans la vidéo. Je le répète, ce n’est pas dans la nature de l’homme. Je présente mes excuses et celles de la COEBCI”, a déclaré Moussa Ouédraogo au terme de la visite.

Mady Ouédraogo, DG de Serafin, ne dit pas le contraire en rappelant que le PCA Issaka, “homme de paix, homme de développement’’ a été “emporté pour une fois par la colère et il a dû choquer ses compatriotes qui le ne connaissaient pas de cette façon. Ça peut arriver, c’est arrivé, inutile de remuer le couteau dans la plaie, nous plaidons pour que la communauté accorde son pardon au PCA qui vient de présenter, publiquement, ses excuses’’.

Tous, à la suite d’Issaka Sawadogo, ont appelé à la cohésion des opérateurs économiques burkinabè pour que chacun dans son secteur d’activité puisse connaitre l’épanouissement, en taisant les petites querelles, au bénéfice de toute la communauté et la mère patrie, le Burkina Faso. On peut le dire, tout est bien qui finit bien. L’épisode de la vidéo est, désormais, derrière eux surtout que le PCA de la STIB a affirmé ce jour-là qu’il ‘’n’y a plus de nuages entre eux et moi, nous nous sommes réconciliés, depuis’’, parlant de eux qui étaient incriminés dans la vidéo.

Geneviève MADINA