@Informateur.info- Détenus depuis le 23 décembre 2019, 10 proches de Guillaume Soro, candidat à la présidentielle d’octobre 2020, dont 5 députés, seront devant le juge d’instruction, mardi, pour être entendus sur ‘’le fond’’ dans l’affaire de ‘’déstabilisation’’ du pays, révèle, à cet effet, le courrier de convocation adressé par le doyen des juges au conseil des inculpés, dont Informateur.info s’est procuré copie.

‘’En exécution de l’article 135 du code de procédure pénale, Monsieur le Doyen des juges d’instruction en charge du 8è cabinet a l’honneur de convoquer Maître Esmel Calixte, avocat, à l’effet d’être présent le mardi 25 février 2020 à 10 h à son cabinet, sis au tribunal de Première instance d’Abidjan-Plateau. En vue de l’interrogatoire sur le fond de Koné Kamaraté Souleymane dit Soul to Soul, Lobognon Agnima Alain, Soro Kanigui, Tehfour Koné, Kando Soumahoro, Sekongo Félicien, Camara Loukimane, Yao Soumaïla, Soro Simon et Ouattara Marc, inculpés dont il est le conseil et à toutes confrontations entre eux et des témoins ou inculpés’’, écrit Coulibaly Ousmane Victor, Doyen des juges d’Instruction, dans un courrier en date du 20 février 2020.

Pour rappel, c’est le 23 décembre, suite à une conférence de presse pour expliquer le retour avorté de leur leader Guillaume Soro à Abidjan, que le député Alain Lobognon et ses codétenus ont été interpellés au siège de leur mouvement, GPS, avant d’être inculpés par le parquet pour des faits de ‘’ tentative de trouble à l’ordre public et de déstabilisation’’.

Après un séjour de trois semaines à la MACA (Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan), certains d’entre eux ont été envoyés dans des prisons de l’intérieur du pays, notamment à Grand-Bassam (Lobognon Alain), Toumodi (Soul To Soul), Adzopé (Soro Simon ) et à Dabou pour d’autres.

Geneviève MADINA