@Informateur.info- Mahamadou Zongo, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso près la République  de Côte d’Ivoire n’a pas mis du temps pour réagir à notre article intitulé «Crise de chefferie/II Plateaux : L’implication bruyante de l’Ambassadeur du Burkina (acte 1)».

Le diplomate nous a joint par téléphone en précisant d’entrée qu’il n’a aucun intérêt à prendre position en faveur ou contre un chef. «Ce n’est pas le rôle de la Représentation Diplomatique et Consulaire d’interférer dans le choix d’un chef. Ce choix revient à la communauté. Mais, il est de la responsabilité des autorités d’expliquer aux uns et aux autres les critères pour être chef de sorte que l’on n’assiste pas à des auto-proclamations et à des usurpations de titre», a –t-il expliqué.

Concernant la crise aux II Plateaux, Mahamadi Zongo souligne que le sieur Yabré Koudara Adolphe a été choisi en qualité de chef des ressortissants du Boulgou (ndlr: une province au Burkina Faso) résidant aux II Plateaux. «Ce qui ne fait pas de lui le chef central de la communauté Burkinabè des II Plateaux. Je ne conteste pas à Koutara de compétir pour le poste chef central quand le processus de désignation sera ouvert. Mais pour l’heure, il n’est que le chef des ressortissants du Boulgou», a t-il indiqué.

Or, il se trouve, si l’on en croit l’Ambassadeur, que Yabré Koudara Adolphe, se prévaut régulièrement de ce tire. Le diplomate en veut pour preuve, un courrier à lui adressé, il y a quelques jours, par ce dernier en qualité de chef central, l’informant d’un projet de don que la communauté burkinabè des II Plateaux compte faire à des prisonniers burkinabè de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). «Il se trouve que le même courrier m’avait déjà été adressé par l’Union des ressortissants du Boulgou des II Plateaux», fait remarquer l’Ambassadeur.

C’est donc pour ne pas se rendre complice de cette «usurpation de titre» que l’Ambassade a dû produire le communiqué du 8 novembre dernier. Non sans avoir rencontré à plusieurs reprises et Yabré Koudara Adolphe et l’union des ressortissants du Boulgou aux II Plateaux.

Réagissant à sa présence chez Koala Joseph, le dimanche 15 novembre dernier, Mahamadi Zongo a tout simplement indiqué que c’est une connaissance de longue date. «Ce n’est pas la première fois que je me rends chez lui et cela n’a absolument rien à voir avec cette crise de chefferie», s’est défendu le diplomate.

Jean François FALL