Armand Béouindé, maire de Ouagadougou

@Informateur.info- Le Chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) a échangé, mardi, dans le cadre de sa conférence de presse hebdomadaire sur la crise sécuritaire, les tentatives de fraude lors de l’enrôlement des électeurs dans le Plateau central, le sondage du Présimètre et l’affaire Armand Pierre Béouindé. 

Concernant ce dernier sujet, le CFOP-BF par les voix de MM.Adama Séré, Président du RDEBF et Amadou Diemdioda Dicko, Vice-Président de l’UPC, les animateurs du jour, a demandé au maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, de “rendre immédiatement sa démission” pour  se mettre à la disposition de la justice, dans le cadre de l’affaire d’acquisition de 77 véhicules de la mairie  au coût de 4, 6 milliards FCFA. 

Rappelant que depuis un certain temps, de sérieux  soupçons de corruption pèsent sur le maire de Ouagadougou dans le cadre de cette affaire, ” l’Opposition demande à Monsieur Béouindé qui est soupçonné d’avoir trempé dans cette sombre affaire de corruption, de rendre immédiatement sa démission et de se mettre à la disposition de la Justice”, ont appelé MM. Séré et Dicko.

Dans sa dernière parution, ont encore rappelé les conférenciers, le journal L’Evénement a révélé que le juge Narcisse Sawadogo et certains de ses collègues avaient demandé au Maire de Ouagadougou la somme de 70 millions de francs CFA pour étouffer cette affaire brûlante.

“C’est suite à cette publication, avons-nous appris, le juge en question a été arrêté et est entre les mains de la Gendarmerie après avoir été entendu par le Parquet. Un de ses présumés complices, Alassane Baganan, a quant à lui été déposé à la MACO (Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou)”, ont-ils indiqué félicitant “ces juges patriotes et intègres qui, malgré les pressions diverses exercées par le pouvoir en place, refusent de se laisser intimider et d’enterrer cette affaire qui relève à la limite du terrorisme économique”. 

De ce fait, l’Opposition encourage “ces juges à poursuivre dans cette logique d’opérations « mains propres », en ordonnant l’arrestation et le déferrement à la MACO du sieur Armand-Pierre Béouindé”, ont-ils conclu. 

Geneviève MADINA