@Informateur.info- L’annonce des 17 milliards de FCFA de l’Etat en soutien aux producteurs de cacao pour cause de la pandémie à coronavirus (Covid-19) continue de faire des vagues dans la filière où les propositions sur la clé de répartition de cette manne financière fusent de partout.

Comme c’est le cas de Sybi Guéhi Albert, Secrétaire général de la Confédération des syndicats agricoles de Côte d’Ivoire (Cosaci), Boué Kossa Wilfried, vice-président de la Fédération nationale des syndicats agricoles de l’Ouest montagneux (Fesomaci) et Djiė Yoro Thibeaut, Secrétaire général national des Enfants de Planteurs Café-cacao, représentant des Syndicats libres de la filière café-cacao qui ont donné leur position, samedi, lors d’une conférence de presse à Cocody-Angré.

A l’instar des structures soeurs qui se sont pronnoncées sur la question, ces trois associations syndicales ont marqué leur accord pour la répartition des 17 milliards FCFA en nature , notamment en matériels agricoles pour chaque coopérative.

Aussi proposent-elles qu’il soit distribué à chaque entité coopérative “une camionnette de ramassage de fèves de cacao, trois mille (3000) hectares en produits phytosanitaires, six cent (600) paires de bottes, une moto tricycle, cinq (5) atomiseurs, 35 tonnes d’engrais et mille (1000)”, ont émis, MM. Sybi Guéhi Albert, Djié Yoro Thibeaut et Boué Kossa Wilifried.

Par ailleurs, la Cosaci, la Fesomaci et le syndicat des enfants des planteurs exigent “l’affichage de la liste intégrale des coopératives bénéficiaires dans toutes les délégations du Conseil café- cacao” ont martelé les conférenciers qui ont, également, demandé aux autorités, notamment, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara et son gouvernement de “veiller à la gestion efficiente du matériel tel que promis par le Directeur Général du conseil Café-cacao aux producteurs”. Toutefois, ils n’excluent pas, dans les jours à venir, une rencontre avec le ministre de l’Agriculture pour le “règlement” de la question.

Dans l’attente de cette rencontre avec la tutelle, les trois organisations syndicales recommandent entre autres “l’institutionnalisation du paiement d’un prix différentiel en cas de report de stock pour les coopératives des producteurs, l’organisation d’un séminaire bilan sur le recensement des producteurs afin de résoudre la problématique du paiement des producteurs et la traçabilité des récoltes, la mise en place d’un fonds d’appui aux projets de certification et durabilité des coopératives de la filière café cacao, …”.

Geneviève MADINA