PUBLICITE


Informateur.info-Vazoumana Koné est ex-délégué général des forces nouvelles à Divo pendant l’ère de la rébellion ivoirienne. Il apparait aujourd’hui comme l’un des farouches défenseurs du président du parlement ivoirien actuellement dans une corrida politique. Guillaume Soro fait face en ce moment à un mandat d’amener de la part de la justice française. Mais il est cité dans une affaire de conversation ou d’écoute téléphonique par les autorités de la transition burkinabé. Le mutisme des cadres du Rdr et de l’ex-rébellion devant une telle situation est perçu par l’ex-délégué comme une ‘‘complicité’’. C’est dans cet élan de solidarité et de soutien qu’il a donné de la voix samedi 11 décembre 2015 pour dénoncer  l’attitude de ses amis d’hier. Il qualifie ce qui arrive à son ex-patron de «tentative d’humiliation  d’une haute personnalité institutionnelle». Il a protesté vivement contre ce qui apparait comme, de son propre propos «la dernière main à un complot savamment planifié. Car nous avons un élément qui atteste que des forces internes et externes ont constitué une coalition contre le président du parlement ivoirien». « La jeunesse ex-Forces nouvelles voudrait relever le mutisme de ceux qui, durant 10 ans se sont réclamés de Guillaume Soro et de son mouvement…Aujourd’hui que le beurre est en main, ils participent par leur couardise et complicité tacite du silence honteux à une tentative d’exécution publique internationale de celui qui fut leur muse…Après le temps du sacrifice, l’on veut se débarrasser d’un homme de mission devenu gênant pour les prébendiers politiques », martèle Vazoumana Koné, tout agacé. Il reste convaincu que Guillaume Soro que le patron du parlement ivoirien « ne s’est jamais dérobé à la justice. Il a demandé que les choses se fassent suivant les normes», a-t-il précisé. Assénant que : «le silence et le mutisme coupable du Rdr et du RHDP nous amènent à nous poser des questions».

Bosco de Paré, Informateur.info

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment