@Informateur.info- Fin de parcours pour Bamba Madou, conducteur de taxi doublé d’un dangereux agresseur, appréhendé, lundi, par les agents de la Police du 32è arrondissement d’Abobo-Avocatier à l’Est d’Abidjan.

De fait, il ressort de la page officielle Facebook de la Direction générale la Police nationale (DGPN), visitée, mardi, par Informateur.info, que les agents de police de service au poste du 32è arrondissement d’Abobo-Avocatier ont reçu, aux alentours de 6 heures, lundi, leur collègue Akonon Agoussou Hyppolyte, Sergent-Chef de Police, lequel a conduit la nommée C. M. S., 16 ans, élève en classe de 2nde.

Selon lui, deux individus descendus d’un taxi-compteur ont tenté de l’agresser au niveau de la Mosquée blanche aux environs de 4 heures, alors qu’il regagnait son service.

Ayant constaté qu’il était armé, les deux malfrats ont rapidement regagné le taxi qui les attendait avec son conducteur.

‘’C’est au moment de leur fuite qu’une jeune fille a réussi à s’échapper dudit taxi et se présenter à lui comme victime de séquestration par des individus depuis plus de 6 heures de temps’’, rapporte le réseau social.

La jeune fille a déclaré que c’était à 23 heures qu’elle a eu la malchance d’emprunter ce taxi à Abobo 3 chatons. Toujours selon elle, il y avait dans le taxi deux individus en plus du conducteur. Elle a expliqué qu’à peine montée dans le taxi, l’un des occupants l’a maîtrisée avec un tesson de bouteille et a tenu ces propos “toi tu vas tourner avec nous et après on va coucher avec toi”.

Sur leur chemin, ‘’ils ont agressé plusieurs personnes d’Abobo jusqu’à Adjamé-Renault, arraché sacs et portables de tout individu qui faisait route seul. Le conducteur était celui qui indiquait la plupart des victimes’’, a confié C.M.S aux agents de Police qui l’ont gardée pour nécessité d’enquête.

Par ailleurs, les agents de Police désignés au carrefour Agripac, toujours dans la commune d’Abobo, pour la gestion de la fluidité depuis 6 heures avaient plutôt identifié un taxi-compteur abandonné qu’ils ont pris le soin de conduire à la base.

Aux environs de 16 heures, alors que la jeune fille était encore à la base, le nommé Bamba Madou se présente au poste de Police pour déclarer la disparition du taxi-compteur qu’il conduit. Au moment où Il a été conduit au bureau de l’officier de Police Judiciaire pour être entendu sur la disparition de son taxi, c’est avec étonnement que la fille affirme que c’est le conducteur du taxi dans lequel elle s’est retrouvée séquestrée.

Bamba Madou qui n’a pas nié toutes les allégations de la jeune fille devra répondre de ses actes devant le parquet.

Geneviève MADINA